04 78 30 01 28

Actualités

Retrouvez toutes les actualités de la comptabilité, de la création d’entreprise, des lois
fiscales et sociales, des impôts et taxes, du financement et du cabinet.

À la une

Comment créer une holding ?
26 avril 2019

Une holding est une forme de société qui permet de cloisonner ses différentes activités et de bénéficier des avantages liés à chacune de ces dernières. Le groupe né de cette opération devrait, en principe, avoir des flux et des rapports facilités.

Les holdings donnent notamment accès à divers avantages fiscaux, juridiques et financiers. Dans certains cas, la création de ce type de structure permet également de faciliter les prises de décision et autres opérations administratives.

Présentation des holdings

La création d’une holding se traduit par la mise en place d’un groupe, au sein duquel la société mère (ou holding) détiendra une partie ou la totalité des titres de sa filiale. Cette démarche est particulièrement intéressante dans une structure gérant plusieurs activités.

Concrètement, le montage consiste à remplacer des actionnaires ou des associés par une personne morale. L’entité morale représente ensuite les intérêts des personnes physiques réunies dans la holding et a une plus grande influence sur le pilotage de l’entreprise.

Ce type de société se décline sous deux formes :

  • les holdings dites passives : détiennent seulement des titres dans une autre société ou plusieurs établissements.
  • Les holdings actives : participent également aux activités de leurs filiales.

Une holding permet notamment de centraliser les fonctions administratives au niveau de la société mère. La structure donne aussi la possibilité de répartir les différentes activités du groupe entre les filiales.

Quelles démarches pour créer une holding ?

Une holding peut être créée suivant trois formules différentes : de façon « normale », « par le bas » ou « par le haut ».

La méthode normale consiste à mettre en place une nouvelle société. Son capital est ensuite investi dans la ou les filiales. Il s’agit de la technique la plus utilisée pour créer ce genre de structure.

Dans la création de holding « par le bas », l’entreprise devient une holding en apportant son activité à une autre société. Cette dernière devient dès lors sa filiale. Cette opération est couramment appelée « apport partiel d’actif ». Un commissaire aux apports doit nécessairement intervenir dans ce cas de figure.

La création de holding « par le haut », quant à elle, requiert un traité d’apport. En effet, dans ce cas, les associés doivent apporter leurs participations pour former le capital social de la société (la holding) en cours de création. Il est également recommandé de faire appel à un commissaire aux apports pour évaluer les parts apportées par chaque associé.

À lire : comment changer d’expert-comptable ? 

Les atouts notables d’une holding

Dans le monde des affaires, les holdings sont reconnues pour leurs nombreux avantages opérationnels, fiscaux, juridiques et financiers. La création de ce type de société se présente notamment comme un excellent système de financement.

D’autre part, grâce à l’intégration fiscale, il est possible de compenser les bénéfices ou les pertes de l’entreprise avec les résultats des filiales ou de la holding. Les pertes permettent généralement de réduire le revenu imposable à l’ensemble de la structure. Toutefois, pour jouir de cet avantage fiscal, la société mère doit détenir au minimum 95% des parts sociales de sa filiale.

Sur le plan juridique, le montage d’une holding simple (société mère et une filiale) permet aux associés d’introduire plus d’investisseurs sans perdre le contrôle sur la filiale. En effet, leur entrée dans le capital social n’influe pas sur les fonctions administratives de l’entreprise qui restent concentrées au niveau de la holding.

La mise en place de ce type de structure donne également les moyens de faciliter l’organisation et la gestion globale des groupes possédant plusieurs filiales. Le cloisonnement entre les activités facilite en effet leur suivi et garantit une amélioration des résultats.

Les avantages d’un accompagnement sur-mesure

Grâce à son expertise, Raxonati peut accompagner les entrepreneurs dans leurs projets de création de holding. Nos experts-comptables sont en mesure de les aider à chaque étape de leur projet. De plus, notre équipe est expérimentée dans le développement d’EURL ainsi que dans la création de société SASU et d’entreprise SARL.

Le cabinet a par ailleurs mis au point une solution comptable en ligne qui allie performance et expertise pour améliorer l’efficacité de son accompagnement 100% personnalisé. Les entrepreneurs ont ainsi la possibilité de travailler cet aspect comptable et administratif de manière beaucoup plus sereine.

N’hésitez pas à faire appel à Raxonati pour vous accompagner dans la création d’une holding ou pour toute information sur le sujet !

Lire la suite

Charges salariales 2019 : taux des cotisations sociales
24 avril 2019

Les cotisations sociales font partie des diverses taxes payées à la fois par les salariés et les employeurs. Pour ces derniers, elles représentent les charges sociales liées au fonctionnement de leur activité. Ces contributions figurent généralement sur le bulletin de paie et sont prélevées sur le salaire brut. Elles sont par ailleurs collectées par différents organismes tels que l’URSSAF, l’AGIRC, l’OPCA et l’ARRCO.

Les cotisations sociales concernent aussi bien les fonctionnaires que les travailleurs évoluant dans le secteur privé. En effet, elles participent au financement de la formation professionnelle, de la sécurité sociale et des retraites complémentaires. Alors, quels sont les taux de cotisations sociales en 2019 ? 

Tour d’horizon des cotisations sociales

Aussi connues sous le nom de charges sociales, les cotisations sociales sont calculées directement à partir des salaires bruts. Elles font partie des « taxes sur les traitements et salaires » de la société et servent à financer les prestations sociales.

Ces taxes se subdivisent en deux catégories :

  • les cotisations patronales 
  • les cotisations salariales

Les sommes dues par les employeurs sont calculées en se basant sur le salaire brut mensuel. Les salariés, pour leur part, contribuent aussi aux prestations sociales à travers les prélèvements sur leur salaire brut.

La valeur des charges patronales et des cotisations salariales dépend foncièrement du salaire brut figurant sur le bulletin de paie. Ainsi, en fonction de ce montant, les sommes prélevées varient sensiblement d’un mois à l’autre. Néanmoins, les taux appliqués restent les mêmes tout au long de l’année.

Les entreprises ont la possibilité de bénéficier d’une diminution des charges sociales sur les bas salaires via la « réduction Fillon ». Toutefois, le taux de cette réduction dépend essentiellement des effectifs de l’établissement.

Le taux de ces cotisations varie également en fonction de l’évolution de la situation et des dispositifs déployés dans le domaine. Par exemple, en 2018, la CSG a connu une légère hausse afin de compenser la suppression des « cotisations chômage et maladie ».

Néanmoins, cette mesure a permis de réduire les charges du côté des travailleurs. De ce fait, les salaires devraient sensiblement augmenter en 2019. Selon les projections des autorités, une personne touchant le SMIC devrait désormais gagner environ 252 euros sur son salaire annuel.

À lire : déclaration sociale nominative en ligne

Taux des cotisations sociales en 2019

En 2019, les charges salariales (contributions des salariés) calculées à partir de la totalité de la rémunération incluent : l’assurance vieillesse (0,40 %) ; la CSG imposable (2,40 %) ; la CSG non imposable (6,80%) et la CRDS ou contribution pour le remboursement de la dette sociale (0,50 %). Il existe également une cotisation salariale maladie supplémentaire pour les départements du Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle (1,50 %).

Du côté de l’employeur, les charges basées sur la totalité de la rémunération englobent : l’assurance-maladie, maternité, invalidité, décès et contribution solidarité autonomie (7,30 %) ; l’assurance vieillesse (1,90 %) ; les allocations familiales (3,45 %) ; la contribution au dialogue social (0,016 %), la Fnal, pour les structures de plus de 20 salariés (0,50 %) ; la contribution assurance-chômage (4,05 %) ; les cotisations AGS (0,15 %) et le forfait social (20 %).

L’assurance vieillesse est aussi calculée dans la limite du plafond de la Sécurité sociale avec des taux de 8,55 % pour l’employeur et de 6,90 % pour le salarié. En 2019, ce plafond a été fixé par la Direction de la Sécurité sociale à 3377 euros. Comme chaque année, l’organisme établit également un système de tranche pour ces cotisations.

Raxonati est l’interlocuteur parfait pour mieux comprendre cette gestion des cotisations salariales et des charges sociales. Notre cabinet d’expert-comptable en ligne peut aussi vous aider sur d’autres sujets qui doivent être bien maîtrisés en entreprise.

Contactez l’équipe de Raxonati, sur le site, par e-mail ou par téléphone, pour obtenir des réponses précises concernant notre service de compta online !

Lire la suite

Le meilleur site d’expert-comptable en ligne
14 avril 2019

Qu’est-ce qu’un cabinet d’expert-comptable fiable ? C’est un partenaire de confiance, doté d’une bonne réputation et surtout des outils et compétences adaptés pour accompagner un entrepreneur ou un dirigeant dans ses problématiques quotidiennes.

Il en est de  même pour un expert-comptable en ligne. La différence ? La réactivité et l’instantanéité apportée par le digital et les outils web.

La comptabilité, un élément trop souvent négligé

Parfois complexe, voire carrément stressante, la gestion de la comptabilité se présente comme un travail à part entière. Et pour cause, il s’agit d’un sujet essentiel pour piloter correctement une entreprise.  

En effet, sans un bilan régulier ou une vue d’ensemble sur ses finances, il serait difficile de connaître les points à améliorer, les décisions à prendre pour rentabiliser son activité ou optimiser ses performances.

Effectuer un bilan, la gestion de paie ou les déclarations au fisc, cette comptabilité peut rapidement se transformer en un véritable casse-tête. Certains professionnels ne parviennent plus à s’y retrouver. C’est exactement pour éviter ce genre de situations que des professionnels proposent leurs expertises.

Les attentes vis-à-vis d’un expert-comptable

Ainsi, comment bien choisir un expert-comptable ? Il est important de trouver un interlocuteur proposant une réelle proximité, un soutien et un suivi personnalisés, tenant compte de vos problématiques métier et objectifs.

Ainsi, le but est de bénéficier de conseils et de recommandations adaptés à son activité. Un accompagnement complété par des outils intuitifs, fluides et sources de valeur ajoutée pour une entreprise et son activité.

C’est justement ce que contient l’offre imaginée et conçue par Raxonati. Nous proposons à la fois l’expérience et le savoir-faire d’un expert-comptable. Le tout renforcé par l’instantanéité et la performance du Web. Les maîtres mots de notre solution comptable en ligne : simplicité, mobilité et sécurité.

comptable en ligne

Les atouts de la comptabilité en ligne

Pourquoi la comptabilité en ligne s’avère réellement source de valeur ajoutée ? Pour la rapidité qu’elle apporte, tout en ne négligeant pas cette proximité si importante avec nos partenaires. Plus besoin de se déplacer pour transmettre les pièces nécessaires aux déclarations fiscales ou aux bilans. Notre équipe a développé une solution en ligne permettant de gagner un temps précieux.

Pour autant, si vous avez une question ou besoin de précisions, nos experts comptables restent, évidemment, à votre disposition et vous apportent des réponses très rapidement.  

Vous désirez en savoir plus sur notre offre ? N’hésitez pas à nous contacter pour en apprendre davantage. Nous nous ferons un plaisir de répondre à vos toutes vos questions.

Lire la suite

Calculer le seuil de rentabilité d’une entreprise
10 avril 2019

Tout entrepreneur a besoin de connaître le seuil de rentabilité de son activité pour pouvoir assurer la pérennité de sa société. En effet, cet indicateur permet de savoir précisément à partir de quel moment l’entreprise commence à réaliser des profits.

Le calcul de ce seuil consiste à déterminer le chiffre d’affaires (CA) à réaliser sur une période donnée pour couvrir toutes les charges. Au-delà de ce point d’équilibre, les rentrées supplémentaires comptent pour des bénéfices.

Il est impératif de maîtriser cette notion pour définir l’objectif minimum à atteindre pour éviter de perdre de l’argent. Si ce seuil n’est pas atteint, le chef d’entreprise devra prendre des décisions pour rééquilibrer ses comptes.  Comment calculer le seuil de rentabilité d’une entreprise ? Raxonati, expert comptable en ligne, vous explique tout ce qu’il faut savoir.

Seuil de rentabilité : qu’est-ce que c’est ?

Le seuil de rentabilité désigne le volume d’activité à partir duquel l’entreprise devient rentable. En d’autres termes, il s’agit du niveau de CA à réaliser durant une certaine période pour pouvoir équilibrer ses comptes. À ce stade, le montant rentrant devra concrètement être égal à la valeur de l’ensemble des charges de l’établissement (charges fixes et charges variables).

Le seuil de rentabilité (SR) d’une entreprise peut être calculé à partir du compte de résultat, d’une balance comptable ou du tableau des soldes intermédiaires de gestion. Vous devez connaître avec précision la nature et la valeur de vos charges pour obtenir un indicateur fiable.

Les charges fixes (charges de structure) désignent le montant nécessaire au fonctionnement de l’entreprise, indépendamment de son activité. Il s’agit des sommes à payer de manière régulière, sans tenir compte du CA réalisé entre temps. Elles englobent notamment les loyers, les frais d’assurances, la gestion de paie, etc.

Les charges variables (charges opérationnelles), en revanche, dépendent foncièrement de votre activité. Il peut s’agir des dépenses liées à l’approvisionnement, aux matières premières, aux factures des fournisseurs, aux transactions effectuées, etc.

calcul, seuil de rentabilité, entreprise

Pourquoi une entreprise doit toujours connaître son seuil de rentabilité ?

La partie la plus délicate dans le calcul du seuil de rentabilité de son entreprise consiste à différencier les charges variables et les charges fixes. Une fois qu’elles sont connues, vous pouvez facilement calculer votre seuil. Sa valeur est obtenue en divisant les charges fixes par le taux de marge sur les coûts variables. Ce taux est égal au CA moins les charges variables, le tout divisé par la valeur du CA.

Dans la pratique, le résultat correspond au chiffre d’affaires minimum à réaliser pour couvrir tous les frais (fixes et opérationnels) de l’entreprise.

Le seuil de rentabilité est ainsi un indicateur très important dans la gestion d’une entreprise. Sans cette information essentielle, l’établissement risque effectivement de tourner à perte. De ce fait, il vaut mieux intervenir plus tôt et calculer ce seuil en amont (à partir des soldes intermédiaires ou d’une balance comptable).

Un indicateur indispensable et délicat

Pour calculer son seuil de rentabilité, il est primordial d’avoir des notions en gestion et en comptabilité. Cela permet d’éviter les erreurs, mais surtout de prendre les bonnes décisions pour la bonne gestion de son entreprise.

C’est justement pour accompagner les dirigeants et entrepreneurs dans le pilotage de leurs structures que Raxonati a développé une solution de comptabilité en ligne.

Notre équipe propose un accompagnement personnalisé pour aider et soutenir les chefs d’entreprise dans la gestion quotidienne de leurs activités. Avec notre solution comptable en ligne, nous apportons simplicité, sécurité et proximité à nos partenaires . Nous nous occupons de tout ce qui concerne leur comptabilité, eux peuvent donc se concentrer sur leur cœur de métier.

N’hésitez pas à nous contacter ou à nous appeler (au 04 78 30 01 28)  pour obtenir des réponses précises à vos interrogations sur nos services. Nos experts vous apporteront toutes les réponses dont vous avez besoin.

Lire la suite

Déclarations sociales nominatives en ligne
08 avril 2019

La déclaration sociale nominative (DSN) est un fichier qui permet de déclarer ses salariés à l’administration et aux organismes de protection sociale. Produit à partir de la fiche de paie des employés, ce document mensuel facilite la gestion de leur protection sociale.

Obligatoire, cette déclaration donne des informations régulières sur l’employé à travers sa paie mensuelle et les événements pouvant l’affecter. Elle est dématérialisée afin de simplifier et de sécuriser les obligations sociales des employeurs.

La DSN facilite également le traitement des dossiers des salariés et limite les risques d’erreur. En effet, toutes les institutions concernées reçoivent directement les données dont elles ont besoin dans leur fonction. Raxonati, expert comptable en ligne, vous explique tout ce qu’il y a à savoir à propos des déclarations sociales nominatives en ligne.

En quoi consiste une déclaration sociale nominative ?

Utilisée à partir de 2017, la Déclaration sociale nominative permet de concentrer les déclarations événementielles et les formalités administratives périodiques destinées à différents organismes comme l’URSSAF, la CPAM, le Pôle emploi, etc.

Concrètement, la DSN est un fichier unique dématérialisé qui doit être envoyé par l’employeur aux organismes de protection sociale.

Elle permet de déclarer ses salariés et de signaler les maladies, la maternité ou encore les modifications du contrat de travail

Constituée à partir des bulletins de paie, la DSN peut aussi contenir en complément des informations sur les événements qui ont un impact sur la gestion de paie. Via ce document unique, les organismes de protection sociale et l’administration peuvent ainsi avoir un aperçu de la situation du salarié lors de la délivrance de la fiche de paie.

S’il n’utilise pas la DSN pour ses déclarations, l’employeur encourt une sanction de 16,89 euros par agent. Cette amende peut atteindre les 10 000 euros pour une structure avec un effectif de plus de 2 000 employés. D’autre part, pour les retards et les pénalités sont de 50,66 euros par agent et assimilé. Cette sanction de 50,66 euros s’applique également aux omissions.

déclaration comptabilité sur internet

Pourquoi la déclaration sociale nominative est un document essentiel ?

La DSN a pour principal objectif de faciliter et de sécuriser les obligations sociales des employeurs. Ce système permet aussi d’accélérer et de fiabiliser le traitement des dossiers des salariés. De ce fait, l’administration se montre particulièrement stricte en cas de non-déclaration, d’omission, d’inexactitude et de retard de production du document. Il faut donc rester vigilant en effectuant cette formalité.

 

Même si elles sont incontournables dans la vie d’une entreprise, les démarches administratives comme la DSN peuvent s’avérer chronophages. Un cabinet comptable comme Raxonati peut heureusement vous accompagner et vous décharger de ces tâches.

Notre objectif ? Prendre en charge votre comptabilité afin que vous pussiez vous concentrer sur votre activité. C’est pourquoi nous avons imaginé et développé une solution de gestion comptable en ligne efficace et réactive. Ainsi, notre équipe reste en contact permanent avec vous pour vous informer en temps réel de l’évolution de vos dossiers ou des pièces à fournir auprès des organismes officiels.

Vous désirez en apprendre davantage sur notre expertise, nos services et notre plateforme digitale ? Contactez-nous !

Lire la suite

Déclaration de salarié en ligne
06 avril 2019

Avant l’embauche, l’employeur est tenu de déclarer chaque nouveau salarié auprès des organismes officiels en charge de la protection sociale. Cette démarche est obligatoire pour tous types d’activité régis par l’URSSAF (régime général) ou la MSA (régime agricole).La déclaration préalable à l’embauche est indispensable, à la fois pour l’entreprise et pour l’employé. À la première embauche, elle permet notamment d’immatriculer le salarié et l’employeur à leurs régimes respectifs.

Cependant, cette formalité nécessite de suivre différentes démarches administratives et peut prendre un certain temps. Dans un objectif de gain de temps,  il est recommandé d’effectuer sa déclaration de salarié en ligne. Une solution qui permet d’éviter le stress engendré par ce type de procédure.  Raxonati, expert en comptabilité online, vous explique tout.

Qu’est-ce qu’une déclaration de salarié en ligne  ?

La DPAE (Déclaration préalable à l’embauche) désigne la démarche administrative obligatoire permettant de déclarer ses salariés à la protection sociale. Elle s’applique à tous les secteurs d’activité, qu’ils relèvent de l’URSSAF ou de la MSA. La déclaration s’effectue également auprès de ces deux organismes.

Lors de la première embauche, la DPAE immatricule immédiatement l’employeur au régime de Sécurité sociale adapté. Cette formalité permet aussi d’effectuer une déclaration nominative d’embauche, d’immatriculer le salarié à la CPAM (ou à la MSA), de s’affilier à l’assurance chômage et de déclencher la procédure d’adhésion à un service de santé au travail.

La DPAE se traduit également par une déclaration du salarié auprès de la médecine du travail en vue de la visite médicale obligatoire. Par ailleurs, cette formalité permet de constituer la liste de tous les employés embauchés par l’entreprise en cours d’année en vue de la DADS (Déclaration annuelle des données sociales).

Quand faire sa déclaration de salarié en ligne ?

En principe, l’employeur doit effectuer cette formalité dans les huit jours qui précèdent l’embauche. Il peut notamment l’envoyer par courrier recommandé avec accusé de réception en l’adressant au service déclaration d’embauche. La déclaration peut aussi être effectuée de manière dématérialisée sur le site officiel de l’URSSAF (ou de la MSA) ou par le biais d’une solution comptable en ligne.

S’il ne déclare pas son salarié, l’employeur s’expose à des sanctions pour travail dissimulé. La pénalité peut aller jusqu’à1 056 euros d’après l’article L. 1221-11 du Code du travail. Par ailleurs, la démarche doit être effectuée par voie dématérialisée dès que l’entreprise dépasse le seuil des 50 déclarations par an au risque d’être sanctionnée (0,5 % de la mensualité maximale fixée par la Sécurité Sociale).

déclaration en ligne

Les avantages de la solution en ligne

Les démarches nécessaires à la DPAE peuvent être chronophages. Il faut par ailleurs rester vigilant pour faire suivre le dossier à l’organisme concerné, en fonction de son secteur d’activité. C’est pourquoi les équipes de Raxonati ont développé une solution digitale complète et accessible afin de faciliter toutes ces démarches.

D’autre part, vous aurez le moyen de suivre l’évolution de la validation et d’archiver vos DPAE grâce à notre plateforme d’expert-comptable en ligne. Vous pourrez ainsi faciliter cette opération et surtout gagner un temps précieux pour les prochaines utilisations. Vous aurez également accès à de nombreuses fonctionnalités pratiques en raison de la performance de notre outil.

Véritable source de valeur ajoutée dans votre gestion d’entreprise, la solution clé en main développée par nos équipes vous apporte un gain de temps notable dans le pilotage de votre société. Notre service assure également la conformité de votre structure aux yeux des différents organismes officiels.

Lire la suite

Pénalités pour déclaration en retard de bilan société
01 avril 2019

Les démarches auprès de l’administration fiscale découragent parfois certains dirigeant(e)s d’entreprises en raison de leur complexité. Malgré les efforts, le quotidien et le développement de leurs activités font que certains entrepreneurs rencontrent également des difficultés à gérer leur comptabilité. Résultat ? Ils/Elles finissent, parfois, par cumuler les retards dans leurs déclarations.

Pourtant, une société qui ne dépose pas sa déclaration dans les temps s’expose à des sanctions allant d’une pénalité de retard à une majoration d’impôt. L’administration fiscale reste intransigeante à propos des pénalités pour déclaration en retard de bilan d’une société.

Les délais de dépôt doivent être respectés, peu importe les difficultés ou les contraintes rencontrées. Pour éviter les pénalités, l’idéal reste, évidemment, de se conformer au calendrier fixé par les autorités. Pour ce faire, il peut être alors conseillé de faire appel à des experts pour se faire accompagner et éviter ainsi toute comptabilité en retard.

Quelles pénalités pour les retards de déclaration de bilan ?

En principe, les sociétés qui ont clôturé leurs comptes en cours d’année ont jusqu’à 3 mois pour déposer leurs liasses fiscales auprès du Service des Impôts des Entreprises (SIE). Démarrant à compter de la clôture, ces délais doivent être respectés sous peine de sanctions financières ou fiscales.

Si l’établissement clôt par exemple son exercice le 31 décembre, il doit déposer sa liasse fiscale dans les 3 mois suivants. Certains documents doivent parfois être remis un peu plus tôt (comme la déclaration 2257 ou la 2258). Néanmoins, la SIE fournit toujours des informations supplémentaires sur chaque année d’exercice fiscale.

Si elle ne dépose pas sa déclaration de bilan dans les temps, l’entreprise s’expose à des pénalités de retard et à une majoration de son taux d’imposition. Cette pénalité vaut 0,4 % de la somme due aux autorités fiscales par mois. Selon le cas, la sanction fiscale peut varier entre 10 % et 80 % de l’impôt sur les sociétés (IS) ou de l’impôt sur le revenu (IR).

À travers la liasse fiscale, l’entreprise informe l’administration fiscale sur l’état de ses comptes annuels. Les documents à fournir incluent notamment le bilan annuel, le compte de résultat et autres annexes légales. Les autorités pourront ainsi calculer l’impôt dû par l’établissement. Il peut s’agir d’un IS ou d’un IR, en fonction du régime applicable à l’entreprise.

bilan comptabilité retard

Que faire en cas de retard de déclaration de bilan ?

La pénalité de retard s’applique dès le premier jour suivant le dernier délai pour le dépôt et son décompte ne s’arrête qu’au dernier jour du mois où la déclaration a finalement été effectuée. D’un point de vue financier, ce mode de calcul peut représenter des charges conséquentes pour l’entreprise. Il vaut mieux éviter d’en arriver là.

Grâce à son expertise dans le domaine, le cabinet Raxonati est en mesure de vous accompagner continuellement dans vos démarches comptables et dans la gestion de votre activité. Notre solution de gestion comptable en ligne a justement été imaginée pour vous éviter tout retard et donc toute sanction. Ainsi, vous pourrez bénéficier de l’expertise de notre équipe, couplée à l’instantanéité et la réactivité des outils digitaux.

Vous pourrez donc toujours effectuer vos déclarations dans les délais. Notre équipe veille également à vérifier si tous les documents sont conformes et complets avant d’effectuer vos déclarations. Nous vous accompagnons dans vos démarches et vous proposons un suivi 100% personnalisé.

N’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe par téléphone (au 04 78 30 01 28) ou via le formulaire dédié pour obtenir davantage de précisions sur nos solutions et notre savoir-faire. Nous restons disponibles pour apporter des réponses à toutes vos questions.

Lire la suite

Contrat de travail en ligne
30 mars 2019

Le contrat de travail est une étape administrative indispensable qui engage l’employeur à rémunérer une personne pour qu’elle effectue des tâches spécifiques pendant une durée déterminée ou indéterminée. Ce document peut, évidemment, aussi comporter d’autres clauses liant les deux parties.

D’un point de vue juridique, le contrat de travail entraîne différentes obligations pour le salarié et l’employeur. De ce fait, un manquement venant d’une des parties expose à des actions légales et peut impliquer des sanctions.

Le contrat de travail peut ainsi se présenter sous plusieurs formes. Le chef d’entreprise peut donc choisir le type de contrat qui convient le mieux à son établissement, à ses ressources ou à son activité. Raxonati, expert en comptabilité online, vous explique tout ce qu’il est nécessaire de savoir sur le contrat de travail en ligne.

Contrat de travail : les points essentiels

En France, les mentions légales obligatoires d’un contrat de travail sont nombreuses. À savoir :

  • indiquer l’identité des deux parties,
  • la date d’embauche,
  • le lieu de travail,
  • la rémunération,
  • les diverses conditions de l’emploi (tâches à effectuer, horaires, jours, etc.),
  • la durée de la période d’essai.

Ces différents points définissent la nature de l’accord entre l’employeur et le salarié. On distingue ainsi le contrat de travail à durée indéterminée (CDI), à durée déterminée (CDD), à temps partiel, intermittent, ou encore temporaire. Ce cadre légal régit également le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage.

Les caractéristiques d’un contrat de travail peuvent par ailleurs se décliner en fonction de l’entreprise, de son statut, de la convention collective en vigueur, etc. Ainsi, il faut tenir compte de plusieurs facteurs pour rédiger correctement ce type de document avant d’embaucher une nouvelle recrue.

Les entreprises françaises ont actuellement la possibilité de choisir parmi une multitude de contrats de travail, du CDI au CDD, en passant par le contrat saisonnier ou à temps partiel. Face à cette multitude de solutions, il vaut parfois faire appel à une expertise externe pour choisir le contrat le plus adapté à son établissement.

contrat de travail employés

Comment choisir le meilleur type de contrat pour son entreprise ?

Le choix d’un contrat de travail peut être lourd de conséquences. C’est pourquoi il est indispensable de bien étudier l’état financier de son entreprise avant de faire son choix.

Vu qu’il maîtrise parfaitement cet aspect, un expert-comptable sera tout à fait capable de conseiller un entrepreneur ou chef d’entreprise sur le contrat le plus adapté à son activité et sa situation.

Avec notre solution d’expert-comptable en ligne, la rédaction d’un contrat de travail peut se faire très rapidement et très efficacement. En effet, notre équipe dispose du savoir-faire nécessaire pour définir le type de contrat le plus adapté à la situation financière de votre entreprise.

La plateforme développée par notre entreprise permet de répondre aux besoins administratifs et juridiques des entrepreneurs ainsi que des dirigeants d’entreprise. Et ce, dans les meilleurs délais. De plus, notre solution de comptabilité en ligne peut les aider à effectuer toutes ces procédures dans les plus brefs délais. Besoin d’aide pour les contrats de travail et la gestion de la paie

Lire la suite

1 2 3

Vous avez des questions ?
Nous vous rappelons gratuitement sous 24h

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h à 18h.

04 78 30 01 28

Appel non surtaxé

Ou faites vous rappeler

Nous respectons scrupuleusement les dispositions de la Loi Informatique et Libertés et le régime d’opposition au démarchage téléphonique. Tout consommateur a le droit de s’inscrire sur la liste Bloctel pour s’opposer à l’utilisation de son numéro de téléphone à des fins de prospection commerciale. En savoir plus

Fermer le menu